Blogue du Jardin2m

Faire ses semis intérieurs

Partir ses semis à l’intérieur peut représenter un intérêt pour plusieurs jardiniers :

  • possibilité de cultiver des plantes plus rares ou difficiles à trouver en plant
  • possibilité de cultiver une grande quantité de légumes ou annuelles à faible coût
  • plaisir de jardiner même en hiver

Quelques conseils valent la peine d’être mis en pratique afin d’optimiser la réussite.

 

CONTENANTS

La grosseur des contentant sera variable durant tout le processus du semis.

Pour la mise en terre de la semence, privilégiez les petits contenants prévus à cet effet qui demandent peu de terreau ainsi que les ensembles pouvant recevoir un dôme transparent.

Lorsque les semis auront au moins une vraie paire de feuilles (autre que les cotylédons), repiquez-les dans des contenants légèrement plus grands. Répétez cette opération quelques fois durant tout le processus du semis.

On retrouve sur le marché des ensembles de départ tout prêts ainsi que des contenants en fibre biodégradables, conçus expressément pour éviter le choc de la transplantation.

 

LUMIÈRE

Les néons fluorescents de type Cool White sont faciles à utiliser et peu couteux. Placés très près (15 à 20 cm) de la source lumineuse, les plants pousseront droits et égaux, sans étiolement. À l’inverse, un plateau de semis placé sur le rebord d’une fenêtre devra être retourné régulièrement, sans quoi, les plants pousseront trop rapidement en hauteur à la recherche de plus de lumière.

Les néons permettent aussi de contrôler le nombre d’heures idéal de luminosité. Une durée d’environ 14 à 16 heures par jour de lumière est fortement recommandée.

 

TERREAU

Un bon terreau de semis est composé d’un mélange de 1/3 de sable, 1/3 de tourbe et 1/3 de vermiculite. Mais il existe sur le marché des mélanges de terreaux prêts à l’emploi, contenant parfois un peu d’engrais.

 

PROFONDEUR DES SEMIS

La profondeur à laquelle doivent être semées les graines est proportionnelle à la grosseur même de la semence. De façon générale, les plus fines ou petites semences peuvent être saupoudrées sur le dessus du plateau et les plus grosses enfoncées à environ 2 cm de profondeur. Attention, certaines semences demandent de la lumière pour germer, alors que d'autres doivent être complètement recouvertes pour assurer la noirceur. Suivre les indications du fabricant sur le sachet.

 

DÔME ET HUMIDITÉ

Pour la période de germination, placez un dôme transparent au-dessus du contenant afin d’augmenter l’humidité. Toutefois, il est primordial d’essuyer toute gouttelette qui se forme à l’intérieur du dôme. En effet, l’un des grands secrets de la réussite des semis réside dans le taux d’humidité du sol et de l’air ambiant. Le terreau ne doit jamais être détrempé, ni trop sec. À cette étape, une simple vaporisation fine sur le dessus du terreau est souvent suffisante.

Dès que les semis auront germées, retirez le dôme de plastique et placez le plateau à environ 15-20 cm de la source lumineuse (néon). Vous devrez modifier la hauteur au fur et à mesure que pousseront les plants.

À partir de cette période, arrosez par capillarité (mettre le plateau de semis dans un bac d’eau). Les racines iront chercher l’eau dont elles ont besoin uniquement.

 

REPIQUAGE

Le repiquage consiste à diviser les plantules (dès qu'elles ont 1 première paire de vraies feuilles) et les transplanter individuellement. À cette étape, il peut être nécessaire d'éliminer le surplus de semences et de ne garder que les plus sains. Sortez les plants un à un, délicatement (à l’aide d’un bâton popsicle) et transplantez dans un plateau plus grand contenant du terreau neuf.

Par la suite, la plupart des plantes vont profiter d'être repiquées plus d'une fois dans un contenant plus grand. Cette étape permet chaque fois de planter le semis plus profondément dans le sol, favorisant un meilleur enracinement ainsi qu’un plant plus trapu. Dès que les racines semblent prendre toute la place dans le contenant, considérez qu’il est temps de repiquer. 

 *Attention, tous les cucurbitacées (concombres, courges, melons, etc.) sont fragiles au repiquage. Pour ces derniers, mieux vaut les semer en godet de tourbe ou pastille de Jiffy et simplement planter dans un plus grand contenant. Les racines seront ainsi préservées du choc de repiquage.

ACCLIMATATION

Une fois la température extérieure plus clémente, il est temps de commencer à sortir les plants.

Si vous disposez d’une serre, l’acclimatation pourra se faire plus tôt en saison. Vos plants pourront profiter des rayons du soleil, bien à l’abri des vents. Attention, il faut rentrer les plants la nuit, tant que les températures nocturnes descendent sous les 10 degrés Celsius.

En l’absence de serre, sortez vos plants à l’extérieur, quelques heures à la fois, à l’ombre, lorsque la température atteint environ 12 degrés Celsius. Pendant 7 à 10 jours, augmentez graduellement le nombre d’heures à l’extérieur et le nombre d’heures au plein soleil. Vos plantes pourront ainsi augmenter leur résistance au vent, à la chaleur, aux rayons du soleil et au froid nocturne. Une fois cette acclimatation terminée, vous pouvez planter vos végétaux en pleine terre, dès que tous les risques de gels au sol sont passés.

 

QUELQUES PROBLÈMES ET SOLUTIONS

Semis allongés, pâles, faibles : manque de lumière. Approchez les semis des néons

Semis qui cassent ou se couchent, à partir de la base: maladie de la fonte des semis . Cette maladie survient lorsque le terreau est trop humide et qu’il y a un manque d’aération. L’apport d’un ventilateur dans la pièce, ainsi qu’un arrosage moins fréquent pourra permettre de sauver les semis encore sains.

 

CALENDRIER

Voici des dates approximatives pour partir différentes variétés de légumes, fines herbes et annuelles à l'intérieur, pour la région de Montréal. N’oubliez de suivre les indications sur chaque paquet de semences.

Mi-février: Némésie, Pelargonium, Petunia

Début mars: Ciboulette, Poireau, Persil, Oignons, Agérate, Gazenia, Pourpier

Mi-mars: Artichaut, Céleri, Tomates (jusqu’à fin avril), Allysum, Browallia, Nicotiana, Verbena

Fin mars: Aubergine, Piment et poivrons, Capucine, Célosie, Cléome

Mi-avril: Laitue, Bette à carde, Brocoli, Choux de bruxelles, Chou-fleur, Tagetes, Zinnia

Fin avril: Cantaloup, Melon d’eau, Citrouille, Concombre

 

Pour plus de renseignements sur les différentes techniques et dates de semis, n’hésitez pas à venir rencontrer les conseillers en centre jardin!

 

Bon succès!

Enregistrer

Partagez cette chronique

Publiée par Jardin2m le vendredi 13 février 2015

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Ajouter votre avatar

Vous pouvez créer votre avatar personnalisé sur Gravatar. Gravatar (abréviation de globally recognized avatar) est un service de centralisation d'avatar utilisé sur de multiples plate-formes.

Zone de rusticité

La carte des zones de rusticité des plantes montre les zones qui sont les plus propices à la survie de différents types d'arbres, d'arbustes et de fleurs, d'après les conditions climatiques moyennes de chaque région.

  • 3a
  • 3b
  • 4a
  • 4b
  • 5a
  • Châteauguay5a
  • Gaspé4a
  • Gatineau4b
  • Joliette4a
  • Labelle3a
  • Lachute4a
  • Laval5a
  • Magog4a
  • Mascouche4b
  • Mont-Laurier3a
  • Montréal5a
  • Oka5a
  • Sainte-Agathe4a
  • Saint-Eustache5a
  • Saint-Hyppolyte4a
  • Saint-Jérôme4b
  • Saint-Jovite4a
  • Sorel4b
  • Trois-Rivières4a
  • Valleyfield4a
  • Vaudreuil5a

Localiser ce végétal

ici

Effectuer une recherche

  • Végétaux
  • Produits
0 cm
10 m+
0 cm
10 m+

Effectuer une recherche

Fermer